Areca Backup

Voici le deuxième article présentant des logiciels de backup sous Linux.

Aujourd’hui, la solution que j’ai retenu pour l’instant : Areca Backup.

Voici à quoi ressemble Areca au lancement du logiciel

Areca Bakcup lorsque rien n’est encore configuré

Dans « Édition/Nouvelle Cible », on va définir une première série de répertoires et/ou fichiers à sauvegarder. Dans les options générales, on va pouvoir choisir le nom de la cible,  l’endroit où elle sera sauvegardée, le nom qui sera donné à chaque archive, et même le mode de stockage. A chaque fois une petite info bulle apparait lorsque l’on passe la souris sur chacun de ces champs pour nous aider à comprendre de quoi il retourne.

Paramétrage d’Areca Backup

Je trouve particulièrement intéressante l’option « Mode de stockage » qui va nous permettre de choisir si l’on veut stocker à chaque fois uniquement les fichiers modifiés (Standard), les parties de fichiers modifiées (Delta), ou bien de ne créer qu’une seule archive qui sera mise à jour à chaque nouvelle sauvegarde (Image). J’imagine que cette dernière option ne permet donc de restaurer que la dernière archive en date.

On choisit ensuite les sources, c’est à dire les dossiers/fichiers à sauvegarder (par glisser/déposer ou en parcourant le disque dur.

Après cela on peut choisir si on va stocker les archives avec ou sans compression, et dans le cas où on le ferait avec compression si on veut stocker tous les fichier dans la même archive ou si on veut les stocker séparément. Pour la compression, deux options : Zip, et Zip64.

Pour ma part, pour éviter des problèmes d’encodage des caractères (qui auraient certainement pu être résolus autrement mais je n’ai pas trouvé le moyen)  que j’ai rencontré lors de mes premières utilisations d’Areca, j’ai choisi la compression Zip64. Elle me permet de stocker tous mes fichiers dans la même archive, quelle que soit la taille finale. Avec le Zip on est limité à des archives de 4Go.

Paramétrage d’Areca Backup

On peut ensuite, dans les filtres, décider d’exclure ou d’inclure certains fichiers/répertoires spécifiques.Le nombre d’options est là encore assez important : Filtre par expression régulière, filtre par extension, par répertoire, etc.

Dans les options avancées on a accès aux options concernant le cryptage des archives entre autres.

Paramétrage d’Areca Backup

On pourra enfin définir des options de pré et post traitement. Je n’en ai personnellement pas encore eu l’utilité mais c’est agréable d’avoir la possibilité de le faire.

Après avoir fait le tour de toutes les options possibles, voyons voir à quoi ressemble une installation d’Areca pleinement configurée ou presque.

Areca Backup configuré

On voit ici que les différentes cibles ont été au préalable réparties en groupes, selon ce qu’elles concernaient.

Un groupe spécifique pour sauvegarder la configuration d’Areca, un groupe pour sauvegarder les configuration de mes logiciels (en gros, quasiment tous les dossiers cachés contenus dans mon répertoire personnel), et un autre groupe pour la sauvegarde des fichiers. Séparés à chaque fois en différentes cibles.

Quelle est l’utilité de ceci ? Tout simplement des sauvegardes d’une périodicité différente. Je sauvegarde la cible Firefox et Thunderbird tous les jours par exemple, alors que pour d’autres, je ne le fais qu’une fois par mois.

Mais.. voilà pour l’instant le seul hic que j’ai trouvé à Areca, malheureusement il reste de taille. On peut certes planifier des sauvegardes grâce à l’assistant mais… pour l’instant ça n’a pas très bien marché, pour moi.

Le tour d’horizon sur Areca n’étant pas vraiment complet, je me propose de compléter cet article dès que j’aurai refait un tour du côté de la planification des sauvegarde.

En attendant cela reste pour moi le seul logiciel qui a répondu entièrement à mes besoins, malgré ce défaut.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s